La Force des Articulations et la Puissance de Frappe

26 février, 2014 26 février, 2014 par Johnny N Mouvement du Corps, Techniques de Boxe Pas de Commentaires

La Force des Articulations et la Puissance de Frappe

Vos articulations jour un rôle énorme pour générer et délivrer la puissance.

Durant ces dernières années, le rôle énorme que vos articulations jouent pour délivrer de la puissance a attiré mon attention. Malheureusement, l’importance des articulations est généralement oublié en faveur d’une attention plus populaire pour les muscles.

La majorité des gens que je connais sont typiquement à fond sur les mucles. La forme des muscles, la taille des muscles. Comment développer des muscles puissants. Comment travailler les bons muscles. Comment obtenir le bon type de muscle pour boxeur, etc., et etc.

Mais nous parlons que très rarement des articulations.

 

 

Comment vos articulations influencent votre puissance de frappe?

Ce sont les articulations qui transfèrent la puissance, et NON PAS les muscles

Quand vous y pensez…ce sont bien les articulations qui frappent. Ce sont les articulations qui prennent l’impacte et qui sont sous contrainte de la puissance de frappe, non pas les muscles. Bien sûr, vous pouvez dire que les muscles g’enèrent la puissance, mais c’est en fait vos os (et vos articulations) qui transfèrent la puissance.

Regardons les chose de cette manière : vos os et vos articulations sont votre corps (ils sont la structure et la présence de votre corps). Et vos muscles sonts les moteurs qui bougent votre corps. Mais une fois que votre corps bouge et fait contact, ce sont vos os et vos articulations qui prennent l’impacte ou plutôt… QUI FONT L’IMPACTE. Ce sont vos os et vos articulations qui ont la responsabilité de tranférer l’énergie vers votre adversaire.

Vous ne frappez pas votre adversaire avec vos muscles, vous le frappez avec vos os.

Et pour être encore plus précis, ce sont vraiment vos articulations qui prennent le plus de dégâts. Vous n’avez pas besoin de vous souciez des os parcequ’ils sont fixes et ne peuvent pas être bougé. Les articulations, par contre, sont mobiles et doivent se positionner se manière stables afin de pouvoir absorber le choc correctement.

 

La Technique vient vraiment des os et des articulations, non pas des muscles

Les techniques de mouvement se font avec vos os, non pas en utilisant vos muscles.

Quand vous analysez une technique de frappe, il ne s’agit pas vraiment de savoir quels mucles utiliser, mais plutôt comment mettre vos articulations en position pour délivrer un maximum de puissance. Vos os et vos articulation représente les points de levier. Et vos muscles sont simplement un moyen de mettre vos os dans la meilleure position possible.

Par exemple… remarquez comment votre corps est le plus à l’aise lorsque vous vous tenez droit debout. Cela permets à vos os, votre colonne vertébrale, et les os des jambes, de s’empiler confortablement les uns au-dessus des autres. Bien sûr, vous avez besoin d’un peu de muscle pour maintenir cette position droite, mais vous remarquerez que cette position pose moins de contraintes non seulement sur vos muscles mais AUSSI SUR VOS OS.

Cette théorie peut aussi s’appliquer à la force de frappe. Au lieu de penser seulement à comment bouger vos mucles et quels muscles, etc., etc… vous pouvez aussi penser à comment mettre vos articulations dans la bonne position au moment de vérité : L’IMPACTE!

 

LE VRAI PROBLEME DES ARTICULATIONS

Le vrai problème auquel les boxeurs font face quand ils ne comprennent pas l’importance des articulations, c’est qu’ils peuvent perdre beaucoup de puissance de leurs mouvements. J’oserais même dire qu’ils perdent plus 50% de leur puissance maximale potentielle simplement parce que leurs articulations sont mal positionné!
table-joints
Imaginez une table à 4 pieds. Maintenant, si vous voulez poser un object lourd sur cette table, les pieds doivent être bien droit. Si les pieds sont penchés ou courbé, la force de support maximum de la table serait considérablement diminué. Des pieds bien droits transfèreraient plus facilement la force vers le sol, alors que des pieds courbés ou penchés poseraient plus de contraintes sur les « articulations » (extrémités).

Le même principe s’applique à vos os. Souvenez-vous, vos os sont vos leviers. Il est de la plus grande importance que vous mettez vos os dnas la position parfaite nécessaire si vous voulez transférer autant de puissance que possible. Imaginez que vous vouliez faire tenir debout votre ami sur vos épaules. Ce serait quasi impossible à moins que vous ne vous teniez bien droit!

Votre transfert de puissance est grandement diminué lorsque vos os (et vos articulations) ne sont pas en bonne position.

Positionnez vos OS et vos ARTICULATIONS pour un maximum de puissance

Objectif #1 – Mettez vos os dans la bonne position pour un transfert maximum de puissance

Votre premier objectif pour tout mouvement du corps doit être de mettre vos OS en bonne position pour transférer la puissance. C’est bien plus que simplement être en équilibre, c’est bien plus que d’utiliser les bons muscles. C’est une question d’efficacité et d’efficience. Vous devez être en parfaite position si vous voulez transférer un maximum de puissance!

En fait, j’oserais même dire que si vous êtes décalé de même quelques degrés, vous pouvez éventuellement perdre jusqu’à la moitié de votre puissance. Exactement, la moitié de la puissance que vous avez généré avec vos muscles sera gaspillé simplement parce que vos os et vos articulations ne sont pas bien positionnés pour faire face au choc!

Je rencontre ce probème tout le temps avec les techniques de frappe, les techniques de jeu de jambes, et beaucoup d’autres mouvements de boxe. Les boxeurs ne se mettent pas en bonne position, ce qui fait que leur corps ne peut pas bien bouger, ne peut pas bouger naturellement, et ne peut pas transférer la puissance comme il faut. Ils utilisent beaucoup d’énergie pour lancer des coups et bouger, mais leurs coups restent faibles et leur jeu de jambes restent en-dessous de ce que cela devrait être. Ils se fatiguent en exerçant beaucoup de force parce que l’efficience de l’énergie dépensé est trop faible.

Bien sûr, améliorer votre conditionnement physique vous rendra plus fort mais cela n’améliorera pas votre efficience. Supposons que vous avez une capacité musculaire de 50 kg mais que n’aviez qu’une efficience de 30% en technique, vous ne delivrerez que 15 kg de force. Même si vous doubliez cette capacité musculaire à 100 kg mais que vous ne progressez pas en technique, votre efficience de 30% ne vous permettra que d’utiliser 30kg de force. Ce qui est bien en-dessous de votre capacité (non entrainé) initiale!

C’est la raison pour laquelle comprendre la technique de mouvement est un point clé. Les pros et les maîtres de l’art connaissent très bien la technique. Il ne s’agit pas seulement d’avoir de gros muscles rapides pour eux. Ils savent exactement à quel degré ils doivent bouger leur corps pour produire un maximum de force. Le fait de connaître exactement les détails et la complexité de chaque mouvement leur permet de générer ET DELIVRER un puissance maximum sans gaspiller d’énergie.

 

Objectif #2 – Controlez vos articulations pour maintenir la position pendant le transfert de puissance

Il est important de savoir que vos articulations sont sous contraintes (pour le transfert de puissance) pour deux positions à chaque instant :

  • 1. LE DEBUT – vos articulations sont sous contraintes au début de chaque mouvement lorsque vous dégagez cette énergie initiale à travers vos muscles pour générer l’élan du mouvement.
  • 2. A LA FIN – vos articulations sont sous contraintes de nouveau à la fin de chaque mouvement quand vous arrivez en fin de course et que vous vous arrêtez pour faire l’impacte.

Le début de chaque mouvement est en général facil à gérer. Tout le monde est normalement éduqué à se tenir debout correctement et tout le monde a normalement une image claire de ce que devrait être leur posture. La posture de boxe standard est typiquement la même pour tout le monde avec seulement quelques légères variations. Vous passez aussi plus de temps dans cette position et cette posture donc il est naturel pour vous de trouver rapidement la bonne position à partir de laquelle frapper ou bouger.

La plus grande difficulté dans le contrôle des articulations se trouve à la fin du mouvement, non pas au début.

La fin du mouvement est la partie la plus difficile pour tout le monde. C’est ce que j’aime appeler « le moment de vérité », c’est lorsque vos articulations se retrouvent sous contraintes à cause de l’impacte soudain.

 

Je peux citer 2 raisons pour lesquelles le moment de vérité est si difficile pour chacun:

  • 1. Les boxeurs de comprennent pas le mouvement.
  • 2. Les boxeurs ne sont pas entraîné à préserver leur intégrité pendant l’impacte.

 

Qu’arrive-t-il à vos joints au moment de l’impacte?

Imaginez que votre corps est un ballon qui va se heurter à un mur. Il va rebondir parce que la quantité d’énergie va se transférer et revenir par réaction du mur au moment de l’impacte.

Maintenant, votre corps ne réagit plus comme un ballon parce qu’il est fait en un morceau (comme une assiette). En fait, c’est plutôt comme un ensemble de plusieurs pièces (imaginez un immeuble). Au lieu de « rebondir », il va « s’effondrer » en commençant par ses parties les plus faibles et les plus mobiles… qui sont les articulations.

Et si vous pouvez faire en sorte que vos articulations de s’effondrent pas au moment de l’impacte, vous serez capable de transférer plus d’énergie sur votre votre adversaire. Mais bien sûr, c’est très difficile à faire si vous ne comprenez pas le mouvement et comment vos articulations sont mis à l’épreuve pendant ces mouvements.

….ET….

Les boxeurs ne comprennent pas le mouvement parce qu’il y a tellement de mouvements possibles. Quand il s’agit de frapper, il y a virtuellement un infinité de combinaisons d’angles, de portées, de distances, et de directions pour lancer ses coups. Oui, vous aprenez les coups standards comme le jab, le croisé, le crochet, l’uppercut… mais en réalité durant un combat, il y aura beaucoup de coups qui seront des entre-deux. Et il y aura pas mal de fois où vous allez devoir lancer des coups que vous n’aviez jamais appris, avec des angles auxquels vous ne vous êtes jamais entraîné.

Ces façons illimitées de donner un coup de poing signifie qu’il y a des façons illimitées de positionner votre corps pour optimiser l’influence de vos os pour une puissance maximale. Et vous devez apprendre l’angle parfait pour chaque type de mouvement. Oui, cela va vous prendre une éternité pour apprendre et aussi une éternité pour maîtriser ces positions. C’est quelque chose qui ne vient qu’avec l’expérience!

Les combattants sont bien plus focalisé à entraîner leur muscles plutôt que leurs os et leurs articulations.

Les combattants ne sont pas entraîné à préserver leur intégrité à l’impacte parce que l’entraînement est d’habitude basé sur l’aspect du muscle. Il est plus courant de voir les boxeurs pratiquer le MOUVEMENT de frappe plutôt que l’IMPACTE de la frappe. Cela m’a pris du temps pour m’apercevoir de la praticité de certains exercices chez beaucoup de combattants de boxe ou autre art martial, c’est-à-dire la raison pour laquelle ils font des pompes sur les poings ou des exercices isométriques ou d’autres exercices de type statique où vous devez tenir une position. Il y a du vrai et de l’intérêt à faire ces exercices si vous comprenez pourquoi!

Pour un coup de poing, ce « moment de vérité » est tout à la fin lorsque votre poing touche votre adversaire. Pour un mouvement de type jeu de jambes, ce « moment de véritié » vient quand votre corps a bougé vers une nouvelle position et que vos jambes prennent l’impacte du sol.

Comme je l’ai déjà dit avant, se mettre en position pour bouger est facile. Se mettre en position pour absorber l’impacte est difficile. C’est d’autant plus dur que votre corps soit en MOUVEMENT pendant que vous essayez de trouver cette position parfaite.
Et il est impératif que vous arriviez à vous mettre dans cette position parfaite, sinon vous aller perdre énormément en efficience d’énergie. J’ai vu beaucoup de boxeurs générer une puissance énorme pour seulement en utiliser la moitié au moment de l’impacte.

Vous pouvez perdre la puissance de votre coup simplement parce que vous os n’étaient pas en bonne position. Vos jambes se fatiguent facilement pendant que vous effectuez vos jeu de jambes simplement parce que vos pieds n’ont pas atterri au sol avec les os de vos jambes dans la bonne position.

 

 

Comment stabilisez-vous vos articulations pendant l’impacte?

La première chose dont vous avez besoin, c’est de la conscience.

Est-ce que vous savez si vos articulations absorbent l’impact plutôt qu’ils ne transfèrent l’impacte? Si vous avez mal aux articulations, alors peut-être que vos articulation ne sont pas en position et donc ne sont pas capable d’absorber la force.

Etes-vous conscient lorsque votre positionnement s’effondre? Ce n’est pas parce que vos muscles tiennent leur position que cela signifie que vos articulations tiennent aussi leur position. Même si vos articulation « lâchent » juste un tout petit peu, c’est un effondrement. Un mouvement peut paraître bon techniquement, même si en fait, il y a eu un effondrement de position au moment le plus critique.

 

La deuxième chose dont vous avec besoin, c’est de la technique.

Connaissez-vous la bonne technique pour exercer de la force à partir d’une position? Il y a de grande chance que votre corps puisse être dans une position dans laquelle vous n’avez encore jamais appris à maximiser. Là encore, il ya une infinité de position et de types de mouvement en boxe. Cela prend du temps pour vraiment se sentir à l’aise et apprendre comment délivrer la puissance à travers TOUS ces mouvements et positions.

Je ne vais pas aller dire au gens que tel technique est une « bonne technique » ou une « mauvaise technique » parce que elles ont toutes leur usages et leurs fonctions. Soit vous savez comment et quand l’utiliser, soit vous ne savez pas.

 

La troisième chose dont vous avez besoin, c’est de l’effort.

Oui, vous devez faire un effort conscient pour maintenir l’intégrité de vos articulations lorsque vos articulations sont sous contrainte au moment de l’impacte. Bien que vous pouvez ne pas tenir compte de vos os parce qu’ils n’ont pas de parties mobiles, vos articulations, eux, doivent être MAINTENU en place, parce que ce sont vos articulations qui permettent à vos os de bouger. Si les articulations lâchent, les os vont bouger, et le transfert de puissance sera perdu.

Ne pas réussir à maintenir l’intégrité de vos articulations à l’impacte va permettre à votre puissance de s’échapper par le biais de vos articulations.

 

QUEL TYPE d’effort est-ce que vous faites lors de l’impacte?

Est-ce que vous essayez de POUSSER vos poing à travers? (Comme un coup poussé?)

Si c’est le cas, ce n’est probablement pas une bonne idée. Lors du mouvement, vous avez un retour de force donc il serait probablement meilleur de se focaliser sur la résistance. Et vos muscles sont BEAUCOUP PLUS FORT quand ils ne bougent pas (force isométrique) plutôt que lorqu’ils essaient de bouger (force concentrique).

 

Est-ce que vous essayez de maintenir votre poing en place? 

Et bien ce n’est pas exactement ça non plus. Préserver l’intégrité ne veut pas vraiment dire « ne pas bouger » puisqu’il s’agit de renverser la contrainte. En d’autres mots, vous devez être sensible à la force qui arrive dans vos articulations et trouver un moyen de bouger CONTRE elle. Ce serait plus efficace que de gaspiller de l’énergie à rester raide sans bouger.

Aussi… apprendre et devenir sensible à la direction dans laquelle se propage la contrainte vous permet d’être plus efficace parce que vous saurez dans angles vous devez maintenir vos articulations au moment de l’impacte. La chose la plus dure lorsque vous résistez est de savoir dans quelle direction résister. C’est parce que la direction dans laquelle résister n’est pas toujours la direction opposée du mouvement! ( Par exemple : il se peut que vous deviez résister vers le bas pour quelque chose qui vient d’en face. Difficile à comprendre, je sais.)

 

Est-ce que vous ramener votre poing trop tôt? 

Ce n’est pas bien non plus. Si vous ne maintenez aucune intégrité à la base, alors très peu d’énergie était transférée vers votre adversaire. Certaines personnes vont faire référence, à tort, à la raison pour laquelle les coups claqués sont si faibles, mais il ne comprennent pas que cela n’est pas un coup claqué. Un coup claqué c’est quand vous faites claquer le poing vers vous APRES avoir transféré la puissance.

Au final, c’est le transfert de puissance qui vous permet de claquer votre poing vers vous… et non pas la contration de vos biceps et des muscles de vos épaules.

 

Est-ce que vous êtes bien concentré à garder vos os en position à l’impacte?

Ou est-ce que vous êtes plus concentré à garder les mucles contractés à l’impacte? Essayez et vous voyez.

 

 

Comment augmenter la force de vos articulations

Une chose que vous avez déjà commencé à vous demander, c’est comment augmenter la force de vos articulations. Vos articulations sont constitué d’os, de cartilage, de tendons, de ligaments et de muscles pour les maintenir. Il y a aussi des liquides dans le corps pour contribuer à la lubrification et à la protection de ces articulations. Le régime alimentaire, les exercices, une bonne technique et aussi les gènes jouent tous un rôle dans la santé de vos articulations.

 

Nutriments important pour vos os et vos articulations :

  • Le Calcium et la Vitamine D –  Le calcium est essentielle pour la formation de vos os. La Vitamine D est nécessaire pour absorber le calcium.
  • Les acides gras – Les Omega-3 et l’huile de poisson peuvent réduire les inflammations (problème courant des articulations)
  • Les Antioxydants – La Vitamine A, La Vitamine C, La Vitamine E, et le selenium vous aidents à afronter les radicaux libres qui peuvent endommager vos articulations ou contribuer à des malaises des articulations
  • Les suppléments de Glucosamine – Le glucosamine est nécessaire pour maintenir le cartilage des articulations

 

De bons exercices pour augmenter la force de vos articulations :

  • Soulever des poids et faire de la musculation – pour renforcer les muscles autour des articulations
  • Les exercices isometriques – Ils sont excellents pour développer des mucles puissants et les tendons qui pourront se maintenir statiquement en position lors de grosses contraintes. Vous avez peut-être entendu parler d’escaladeurs qui obtiennent une force de préhension incroyable grâce à toutes les positions statiques qu’ils doivent tenir.
  • Les étirements et le yoga – augmentent la flexibilité des articulations et la force des articulations. Ils augmentent le nombre de mouvements possible, la force et la puissance, tout en réduisant la contrainte sur les articulations.
  • Les étirements et le foam roller (rouleau en mousse) – sont particulièrement important pour détendre les muscles tendus et ligaments pour libérer la contrainte dans les articulations.
  • Le Cardio et l’aerobique – Excellent pour augmenter la variété de mouvement tout en améliorant votre endurance.
  • Les exercises fondamentaux – c’est évident mais les exercice fondamentaux vous aident à soutenir votre corps pour une grande variété de mouvement. Vous réaliserez que les exercices fondamentaux sont particulièrement utiles pour stabiliser les principales articulations de votre corps.

 

La bonne technique/les bonnes habitudes pour le mouvement des articulations:

  • La posture – une bonne posture signifie une posture efficace. Toute position que nécessite vos muscles pour vous tenir debout vous fatiguera et vous rendra la tâche plus difficile pour bouger. Essayez d’utiliser davantage vos os. Cela rendra les choses plus facile pour vous détendre.
  • Etendez les articulations – les articulations sont en général plus fortes quand elles sont plus droites et étendues, non pas quand elles sont pliées ou empaquetées. Etendez votre posture dans la mesure du possible.
  • Ne contraignez pas votre articulation – Ne vous pliez pas, ne vous tordez pas ou ne bougez pas d’une manière désagréable pour vos os.
  • N’allez pas contre une articulation.
  • Echauffez-vous – Bouger, faites circuler le sang dans votre corps avant d’exercer de la force sur vos articulations. Et quand je dis « Echauffez-vous », je veux dire littéralement faire monter la température de votre corps… ayez chaud, suez, CHAUFFEZ.

 

 

La génétique des articulations et les gars qui ont des « super pouvoirs »

ARTICULATIONS ETROITES vs ARTICULATIONS SOUPLES

Il y aussi un facteur génétique qu’un orthopédiste m’a appris—quelqu’un qui se spécialise dans la santé, les blessures et les maladies de votre apareil locomoteur (os, muscles, ligaments, tendons, etc.). Je suis allé à son cabinet pour faire le diagnostique de ce que je pensaisêtre un problème de genou. Je m’inquiétais d’avoir une déchirure méniscale alors qu’en fait, je souffrais d’un syndrome fémoro-patellaire.

Elle m’a demandé de m’allonger pendant qu’elle touchait et examinait mon genou pour un moment. Et elle s’est exclamé :  » Wow! tu as vriament des articulations étroites! » Et là je me suis demandé « Est-ce que c’est une bonne chose? »

« Je parie que tu n’as jamais eu de blessure, de fracture des os, de douleur aux articulations, ou autre type de blessure, non? » m’a-t-elle sourit.

J’ai repensé à ma vie entière et j’ai dit « Oui, vous avez raison. » C’était vrai. Malgré tous les sports de fou que j’ai pratiquez durant ces années… football, basketball, athlétisme, skateboard et un million d’autre chose… Je ne mesuis jamais vraiment gravement blessé.

Je veux dire, bien sûr, il y a eu cette fois ou je me suis fais une entorse à la cheville, mais c’était parce que j’avais sauté les escaliers et que j’avais atterri avec la cheville tordu. Mais j’étais plutôt bien, en considérant la hauteur de laquelle je suis tombé. J’étais toujours capable de marcher et de faire du skate comme il faut, sans avoir besoin d’aller à l’hopital ou voir un docteur. Elle m’a dit que j’avais de la chance parce que ces choses sont principalement génétiques. J’étais surpris d’apprendre la différence entre differents types d’articulation.

Quoi qu’il en soit, elle a continué à expliquer la difference entre des »articulations étroites » et des « articulations souples »…

 

DES ARTICULATIONS ETROITES sont meilleures pour la force et l’endurance. DES JOINTS SOUPLES sont meilleures pour la flexibilité et la diversité de mouvement.

Des articulations ETROITES sont meilleures pour la force et l’endurance.

Les articulations étroites peuvent mieux rester en place sous contrainte, ce qui les rendent moins sujet à s’écarter de leur position, à se plier, à se tordre, ou autre contrainte qui peuvent mener à la blessure.

Les gens qui ont des articulations étroites peuvent supporter plus de force sur leur articulations, ce qui leurs donnent l’avantage pour les mouvements qui nécessitent de la force et de l’endurance, ce que l’on trouve dans plusieurs sports. Leurs articulations plus resserrés leurs permettent d’encaisser les chocs continuels de l’entraînement dur qu’il font au cours des années.

 

Des articulations SOUPLES sont meilleures pour la flexibilité et la diversité de mouvement.

Bien qu’il n’est pas anormal de voir des gens aux articulations souples pratiquer du sport, ils ne sont en général pas aussi persistent que les autres. Du fait de leur articulations plus flexibles, il est plus facile chez eux d’avoir les articulations s’étirer, se plier, et se tordre, ce qui peut mener à une blessure. Il est courant de voir les gens aux acticulations souples se faire des entorses à la cheville, se tordre les genoux, d’avoir une dislocation de l’épaule, ou de souffrir d’autre sortes de blessures causé par un excès de force.

D’un autre côté, les gens qui ont les articulations souples bénéficient d’une meilleure flexibilité et de diversité de mouvement. Ces qualités sont particulièrement utiles pour des mouvements plus expressifs comme pour la danse.

D’un point de vue athlétique, les gens aux articulations souples peuvent avoir l’avantage de l’agilité, de la vitesse, et de la puissance qui vient de la flexibitlié. Du moment qu’ils bougent confortablement dans la limite de leur flexibilité et qu’ils ne sont pas soumis à la contrainte, tout ira bien.

 

Les articulations ETROITES ont besoin d’étirement, les articulations SOUPLES ont besoint de force et de conditionnement physique.

Dans la continuité de cette analyse extrêmement perspicace, l’orthopédiste m’a expliqué que les personnes qui ont differents types d’articulations devraient s’entraîner différemment. Elle m’a appris qu’une personne comme moi, avec des articulations vraiment resserrées, ont besoin de passer beaucoup plus de temps à s’étirer et bouger plutôt que de faire des exercices de force et condionnement ou autres exercices de musculation.

Cela m’a paru très logique parce que j’ai toujours eu une bonne vitesse, une bonne force et un bonne puissance. Ce sont des choses qui m’ont toujours paru plus naturelles, mais ce n’était pas le cas pour la souplesse et la diversité de mouvement. Ce n’est que lorsque j’ai appris à faire différents types d’étirement et aussi quand j’ai fait un peu de yoga que mon corps a vraiment commencé à s’équilibrer tout seul et est devenu plus fonctionnel.

D’un autre côté, les gens qui ont des articulations souples ont besoin de plus de force et de condionnement. Avoir des muscles plus puissants les aideraient à garder leur articulations en place et prévenir les blessures. C’est particulièrement important pour les athlètes aux articulations souples parce qu’ils ont besoin de muscles plus fort pour les aider à protéger les articulations durant les impactes.

 

Les articulations ETROITES ont besoin d’étirement,
Les articulations SOUPLES ont besoin de force et de condionnement physique.

Cette différence d’entraînement dépend de comment vos articulations sont contraintes.

  • Les artiucations étroites sont sous contraintes des mouvements des muscles. Un athlète aux articulations étroites va avoir beaucoup de contraintes au niveau des articulations à cause de ses muscles tendus. Et ses muscles tendus peuvent causer des blessures parce qu’ils l’empêchent de se mettre en bonne position pendant les moments de contrainte.
  • Des muscles trop tendus peuvent aussi contribuer à du gaspillage d’énergie parce que ses articulations, ses muscles et ses muscles opposées travaillent tous les uns contre les autres. Pour cette raison, une personne aux des articulations étroites a besoin de plus d’étirement pour maximiser les capacités athlétiques de son corps.
  • Les articulations souples sont sous contraintes lors des impactes. Un athlète aux articulations souples va avoir beaucoup de contraintes au niveau des articulations lors qu’il est soumis à de grosses charges. Bien qu’il puisse se mettre en bonne position plus facilement grâce à sa flexibilité, ses articulations ne peuvent pas supporter autant de force au moment de l’impacte parce qu’elles sont faites pour la mobilité.
  • Développer des muscles plus puissant aident donc les athlètes à stabiliser leur articulations souples, ce qui augmente le débit d’énergie and prévient des blessures au moment de la contrainte. Pour cette raison, une personne aux articulations souples a besoin de plus de force et de condionnement pour maximiser les capacités athlétiques de son corps.

 

 

Les combattants aux « POUVOIRS NATURELS »

Est-ce que des articulations fortes sont le secret qui mène au pouvoir naturel?

Peu de temps après mon examen médical, j’ai commencé à me demander comment certains boxeurs avait simplement cette capacité divine de frapper fort, même s’ils en avaient pas l’air. Et je commence à me dire qu’il doit y avoir un rapport avec la force naturelle de leurs articulations.

 

Je veux dire… pensez-y.

  • Les os en tant que leviers, les muscles en tant que force
  • Les os sont en fait ce qui connecte et transfert la puissance, les muscles ne font que générer la puissance
  • la structure des os jour un grand rôle dans la capacité de votre à générer et à transférer la puissance (l’efficience)
  • Si vos os ne sont pas structurés pour transférer cette puissance, non seulement vous aurez MOINS de puissance, mais aussi vous devrez utilisez plus de muscle (énergie) pour compenser face à un adversaire qui a une meilleure structure des os (plus efficient)

 

La structure des os fournit des leviers (efficience).
Les muscles fournissent la force (effort)

Je peux me rappeler de beaucoup d’exemples de gars de la salle qui étaient forts et qui avaient des muscles et un physique impressionnant, mais pour certaines raisons, ils ne frappaient pas aussi fort. Bien sûr, ils étaient fort dans le sens où ils pouvaient soulever beaucoup de poids et pousser très fort. Mais quand il s’agissait de lâcher un impacte instantané, leur coups ne frappaient tout simplement pas aussi fort. Même ceux qui avaient une bonne technique et une bonne vitesse, ils leur manquaient toujours de la puissance quelque part.

Et alors, il y avaient aussi des gars qui étaient complètement l’opposé : relativement maigre, de gabarit fin, mou ou autrement pas si musclé, mais pour certaines raisons, quand ils vous touchaient, vous sentiez *SMACK!* solide au bout de leur coups. Ils ne sont peut-être pas aussi fort mais leur poings font tellement plus mal.

Et plus j’y pensais, plus j’étais convaincu que l’élément qui manquait pour expliquer tout cela devait venir de la force des articulations.

 

 

Comment améliorer le contrôle de vos articulations

1. Déterminez si vous avez des articulations étroites ou des articulations souples

Je ne suis pas un expert mais je devine que les indicateurs seraient les suivants :

  • Flexibilité – êtes-vous naturellement flexible? Est-ce que vos articulations peuvent s’étirer plus que les autres? Est-ce que vos articulations peuvent se plier au delà de la limite normale ou se plier en arrière ou se tordre avec des angles que les autres personnes ne peuvent pas faire? Est-ce que vous vous sentez impuissant en cours de yoga?
  • Historique des blessures aux articulations – avez-vous un historique de problèmes aux articulations? D’entorses à la cheville? D’entorses au poignet? D’entorses au genou? De déchirure des ligaments?
  • Le temps d’échauffement – Est-ce que cela vous prend beaucoup de temps pour vous échauffer?

 

2. Faites le bon type d’exercice pour vos articulations

Comme expliqué avant, les gens qui ont des articulations plus resserrées ont besoin de plus d’étirement pour relâcher les muscles. Les gens qui ont des articulations plus souples ont besoin de force and de conditionnement physique.

En plus de vos exercices d’articulation spécialisés, je recommande grandement à tous de faire plus d’exercices isométriques. C’est quelque chose que j’ai négligé durant mes premières années et que j’ai appris à aprécier plus tard. Etre capacle d’appliquer de la force dans des positions statiques voud rend plus fort. On a l’impression d’être stupide quand on se tient debout à pousser un mûr parce qu’il n’y a pas la satisfaction de voir une masse mis en mouvement but je crois fortement que ça aide beaucoup!

 

3. Analysez vos mouvements

Voici la partie vraiemtn difficile. Vous devez étudier vos propres mouvements and devenir conscient de vos mouvements. Et cela pour TOUS les mouvement, que ce soit frapper le gros sac, ou esquiver, ou votre jeu de jambes, ou autre types de mouvements du corps.

Je vous suggère de bouger lentement avec le corps détendu et d’essayer de découvrir les 2 choses importantes suivantes :

  • a) Comment doit se positionner votre corps pour appliquer de la force efficacement à travers l’effort des muscles et le levier des os (souvenez-vous : il y a une infinité de variations d’angles de frappe et mouvements du corps)
  • b) Quelles articulations de votre corps sont soumises aux contraintes ou sont hors de position au moment de l’impacte (quand le poing touche, ou quand le corps finit le mouvement)

Cette tâche peut en fait être extrêmement difficile à faire pour les débutants parcequ’ils apprenent habituellement à faire les mouvements selon la FORME plutôt que selon le RESENTIMENT. Bien sûr, ils savent à quoi RESSEMBLE un bon crochet du gauche, mais ils ne connaissent probablement pas le SENTIMENT d’un bon crochet du gauche.

L’autre problème avec les débutants, c’est qu’ils sont tellement focalisé sur la puissance et la vitesse qu’ils ne prennent pas le temps d’écouter leur corps pour savoir si la manière dont ils bougent est naturelle ou pas. Ils ont tendance à forcer les mouvements et finissent par se réjouir de dépenser de autant d’énergie que possible à la place de rechercher l’efficience.

Les combattants de tout niveau peuvent améliorer le contrôle de leurs articulations.

Je dirais que tout le monde devrait le faire. Si vous êtes débutant, vous pouvez le faire pour améliorer vos mouvements de bases. Si vous êtes un boxeurs avancé, vous pouvez le faire pour augmanter la puissance produite pour les mouvements plus avancés.

Ils y a encore beaucoup de boxeurs avec des muscles incroyablement puissants mais un contrôle des articulations très médiocre. Et aussi fort qu’ils puissent être, ils n’ont aucune idée de la puissance qu’ils laissent derrière et la quantité d’énergie perdu à travers les articulations.

 

Les failles courantes dans le contrôles des articulations (au moment de l’impacte) pour les mouvements typiques de boxe. : 

Mauvaise position/stabilité des hanches

C’est un PROBLEME MAJEUR pour beaucoup de gens et ils ne le réalisent même pas. Leurs hanches se tordent, se gonflent, se penchent, ou tremblottent quand leur poing touche. Même un tout petit degré dínstabilité des hanches vous coûtera significativement en puissance de frappe. Ne laissez pas vos hanches vous faire faute au « moment de vérité »! S’il vous plaît, faites attention à ça!

 

Mauvaise position/stabilité des épaules

Enormément de puissance se perd lorsque votre épaule est trop relâchée ou hors de position quand le poing touche. Il est courant que l’épaule soit hors de position quand les boxeurs lancent leur coups avec une mauvaise technique ou simplement parce qu’ils visent trop loin ou qu’ils essaient de mettre le bras dans un angle pour frapper alors que le reste du corps n’est pas en position. Il est aussi courant que l’épaule soit trop relâchée lorsque qu’un boxeur exagère le « coup de poing claquant » et néglige la fraction de seconde de tension critique nécessaire pour délivrer la puissance.
Bien sûr, avoir les épaules tendues or essayer de  « pousser » vos poings ne va pas aider non plus. Celava simplement vous fatiguer et ralentir le retour de votre bras.

 

Mauvaise position/stabilité du poignet pendant le crochet

Une grosse baisse de puissance et cela contribue aussi à une douleur du poignet. Une mauvaise technique de frappe et frapper lorsque vous êtes hors de position peut causer cela.

 

Les genoux sont trop pliés

Il n’y a pas de problème à utiliser vos genoux. Mais vous ne devriez pas les plier plus que nécessaire. Si vous lancez vos coups ou bougez d’une position debout, il est mieux d’avoir vos genoux plus droits plutôt que pliés.  Le problème avec les genoux pliés, c’est que les os ne sont pas en positions pour transférer la puissance efficacement, et beaucoup de puissance est absorbée et perdu à travers les muscles de vos jambes. Cette perte de puissance affecte énormémentà la fois  votre puissance de frappe et l’agilité de votre jeu de jambes.

 

Les pieds ne sont pas fixés au sol

Il s’agit plus dún problème d’équilibre que d’un problème de positionnement des articulations. Mais cela peut aider de penser à vos pieds comme aux « articulations » entre le sol et votre corps. votre corps a besoin d’être connecté fortement au sol pour transférer la puissance.

 

4. TENEZ-VOUS au moment de l’impacte!

Si vous avez fait votre travail correctement et complètement de l’étape 3, vous êtes normalement devenu beaucoup plus conscient de votre corps en ce moment.

 

Vous devriez savoir tout cela :

  • quelles articulations sont hors de position
  • quelles articulations lâchent au moment de l’impacte
  • quelles articulations ont besoin de plus d’effort musculaire
  • quelles mouvements sont plus faciles ou plus difficiles pour vous pour exercer de la force

Et donc la seule chose qui vous reste c’est de TENIR! Faites attention à votre équilibre et faites attention à vos hanches! Gardez les genoux plus droit (ne les bloquez pas) et fixer votre épaule. Juste au moment où le poing touche, TENEZ VOTRE CORPS en place! Contrôlez ces articulations et vous devriez ressentir clairement une montée en puissance!

TENEZ-VOUS AU MOMENT DE VERITE!

boxing ebook Advanced Boxing Techniques 30 Day Fighter's Diet
Avez-vous appris quelque chose? Partagez!



0 Commentaires

Laisser un Commentaire

Partage tes réflexions avec les autres boxeurs. En restant poli.
Les adresses e-mail ne sont jamais publiées ou partagées. Aimerais-tu utliser ta propre image de commentaire ? Choisis un Gravatar!

guide Précédent:

guide Suivant:

Copyright © 2008-2013 Comment Boxer | ExpertBoxing. All rights reserved